Tristan, le travel geek, fondateur du blog Trace ta Route.

Tristan est le fondateur du blog de voyage Trace ta Route, un blog de voyage 100% trop bien ! Pleins d’humour et passionné de voyage, il fait vivre son blog entouré de ses amis qui partagent son engagement au service des internautes pour leur fournir des bons plans, des aides aux voyages (même en France !) ou simplement des anecdotes.

Après de nombreux trips sur tous les continents, Tristan a décidé en Novembre 2013 de partir faire le Tour du Monde sur une période de 1 an. Vous pouvez le suivre via son blog ou encore via les réseaux sociaux avec le hashtag #TraceLeMonde.

Il a accepté de répondre à nos questions…

Tristan1

Bonjour Tristan, est ce que tu peux te présenter en quelques mots pour nos lecteurs ?

Bonjour ! Je suis donc Tristan, blogueur-voyageur sur Trace Ta Route mais aussi professionnel du Etourisme et écrivain amateur à mes heures perdues.

J’ai fondé le blog de voyage Trace Ta Route quelques mois avant de partir en tour du monde afin de pouvoir faire profiter tous les lecteurs des expériences, bons plans et bonnes adresses que j’allais dénicher durant ce voyage au long cours.

Toutefois, j’ai tout de suite voulu faire en sorte que TTR ne soit pas qu’un blog en mon nom propre avec du « moi je » à toutes les sauces si je puis dire : 4 de mes amis m’ont donc rejoint dans l’aventure du blog. Et c’est top, parce qu’à 5 personnalités et visions différentes le lecteur peut réellement suivre celui ou celle qu’il préfère. Et puis travailler à plusieurs c’est toujours plus sympa que tout seul !

tracetaroute

Quel a été le déclic pour que tu décides à partir faire le tour du monde ?

J’ai eu le déclic depuis tout petit en fait. Je suis passionné de géographie depuis longtemps et en regardant mes cartes je m’imaginais comment les gens vivaient dans les pays que je survolais des yeux. J’ai donc eu naturellement l’idée d’aller voir par moi-même. Il m’a fallu du temps pour y arriver mais avec beaucoup de persévérance et quelques sacrifices, j’y suis arrivé. Et c’est la meilleure décision de ma vie ! Enfin pour l’instant 🙂

Tristan 4

Comment t’y es tu préparé ?

Organiser un tour du monde c’est toujours un peu compliqué et long. Il faut s’y prendre bien à l’avance afin de penser à tout et pouvoir répondre aux nombreuses questions que cela pose.

Dans un premier temps arrivent les questions d’ordre pratique : comment quitter mon travail, comment faire avec les impôts, comment financer son voyage, que fais-je de mes biens personnels, etc. Ensuite (ou en parallèle) il faut savoir où aller, comment y aller, combien on va dépenser et imaginer tout ce qu’on a envie de faire, combien ça coûte et comment être en bonne santé et sécurité durant le voyage.

J’ai donc pris le temps de bien me renseigner et de bien réfléchir à toutes ces questions afin de pouvoir prendre les bonnes décisions. Et tout s’est passé sans encombre !
Le principal dans l’organisation, c’est de ne jamais perdre son objectif de vue : la vie quotidienne peut aisément vous faire penser « oh je ne suis pas trop mal quand même ici, j’ai mon boulot, mon salaire, mes amis, mes activités ». Pas que ce type de pensées ne soit pas légitimes mais elles peuvent parfois vous freiner et vous faire perdre du temps pour arriver à ce que vous voulez au plus profond de vous-mêmes : découvrir le monde !

tristan 2

Où es tu en ce moment ?

Je suis actuellement en Thaïlande !

Quelles sont les prochaines étapes pour toi ?

J’ai terminé mon tour du monde en novembre 2014 et me voici reparti sur les routes et chemins après quelques mois de repos en France. Je vais continuer à découvrir la Thaïlande que je commence à bien connaître, passer en Malaisie quelques temps et ensuite direction l’Indonésie (Sumatra, Java, Bali et Sulawesi). Je suis comme un coq en pâte 🙂

Tristan 5

Comment prépares-tu ton voyage d’un pays à l’autre ? Est ce que tu suis un circuit déjà pré-établi ?

En fait, je me fixe juste de grandes étapes et lorsqu’arrive le voyage je me laisse porter par la vie : par d’itinéraire bien établi, le mieux selon moi est de laisser faire les rencontres, les envies, les conseils qu’on me donne. Par exemple, lors de la partie sud-américaine de mon tour du monde, je savais que j’allais y passer 6 mois mais à l’intérieur des 6 mois je ne savais que partiellement comment allait se dérouler mon itinéraire : je voulais faire le tour du continent ! Je me suis laissé guider par mes envies et par les recommandations des locaux et des autres voyageurs. Et franchement, pour moi c’est la meilleure façon de faire.

Donc en ce moment je fais de même : je sais dans quelle direction je vais, mais je ne sais pas où, c’est tout.

Tristan 3

As-tu rencontré des conditions extrêmes durant ton périple ? Est ce que parfois tu as été découragé ?

Oui c’est vrai que j’ai pu rencontrer des conditions parfois difficiles : la chaleur torride, le manque d’oxygène, l’humidité étouffante, le vent, un typhon, les moustiques et autres bébêtes, les tempêtes, le froid extrême, etc.

Mais je dois dire que le plus dur dans ce type de voyage, c’est vraiment la fatigue. On n’imagine pas, lorsqu’on est sur son canapé tranquillement, à quel point le manque de sommeil peut jouer et parfois vous gâcher le plaisir. Je suis déjà allé dans certains endroits tellement crevé que je ne pensais qu’à une chose : trouver un coin sous un arbre ou un abri pour dormir. Quand le corps ne va pas, le cœur et ses émotions s’en vont. Et on ne profite plus.

Donc si je peux me permettre de donner un conseil avisé aux futurs voyageurs : reposez-vous bien et dès que vous pouvez !

En dehors de cela, j’ai vécu quelques expériences d’insécurités mais au final très peu comparé à mon statut de « mec riche » et à ce qu’on peut vivre nous-mêmes en France. Il faut être malin, prudent et avisé. A chaque fois que je ne l’ai pas été, je me suis fait avoir. Mes mauvaises expériences sont donc de ma faute. Le bénéfice de tout cela c’est que je ne referai plus les mêmes erreurs. J’en ferai sûrement d’autres ahahah !

Tristan 6

Une rencontre qui t’as le plus marquée et dont tu veux nous faire part ?

Il y eu tellement de rencontres que je ne sais même pas par où commencer. C’est fou car en un temps relativement restreint on vit plus de choses que dans 5 ou 10 ans dans notre ancienne vie ! Là tout de suite, je me souviens du chauffeur de bus bolivien bourré et pété de coca qui me conduisait de Uyuni à Sucre. Ce gars (et ses « collègues ») étaient cramés et pourtant ils conduisaient depuis des heures sur des routes de montagnes tranquillement. Je ne m’en suis rendu compte que lors d’un arrêt, lorsqu’il m’a proposé de boire de son espèce de whisky sorti de sa poche de veston. J’ai gueulé sur le coup mais maintenant ça me fait trop rire !

Lire l’annecdote de cette rencontre sur le blog de Tristan. 

bolivien-feuille-de-coca

Mais sinon, on rencontre toujours plein de monde en voyage, je me suis fait beaucoup d’amis que j’espère revoir le plus rapidement possible. Il suffit d’être ouvert et sociable !

tristan 8000

Vous pouvez retrouver Trace Ta Route sur Facebook, Twitter et Instagram.

 

Une réflexion au sujet de « Tristan, le travel geek, fondateur du blog Trace ta Route. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *